Restauration : La survie passe-t-elle par le digital ?

Fabrice VERY Chef de projet digital

Depuis le 11 mai, une partie des Français a repris le chemin du travail. Et si pour beaucoup, les repas consommés étaient faits maison pendant le confinement, les salariés seront tentés de retrouver leurs anciennes habitudes une fois revenus sur leur lieu de travail.
Cela risque d’être compliqué, les établissements de restauration restant fermés jusqu’à nouvel ordre, sans date de réouverture annoncée pour le moment.

Pour les restaurateurs qui le peuvent, la vente à emporter ou la livraison représentent une bonne opportunité d’amorcer une relance de l’activité. Certains l’ont bien compris et ont accéléré les démarches pour rouvrir dès le 11 mai, afin de servir davantage de clients, surtout dans les grandes villes.

Fabrice VERY Chef de projet digital

Ainsi, les grandes chaînes de restauration, notamment rapide, ont vite fait savoir qu’elles rouvraient leurs points de vente. Une chose est certaine, il n’est plus possible aujourd’hui de rouvrir son restaurant comme hier. Des mesures d’hygiène draconiennes doivent être prises, que ce soit pour les collaborateurs, les livreurs, dans les protocoles sanitaires… et en maintenant l’absence de relation directe avec les clients.

Dans cette perspective, la digitalisation – poussée à l’extrême – va s’imposer comme une clé pour réussir la reprise (lire cet article). Réseaux sociaux, systèmes de paiement, carte digitale, module de commande en ligne, notifications, push… Voici le nouveau langage du restaurateur de l’après Covid-19.